+33(0)6 09 81 60 15

Mon Histoire

Médical Allaitement est l’histoire d’une femme courageuse, Stéphanie Wambergue-Basier, qui a compris l’importance de l’allaitement maternel et du suivi des personnels officinaux à travers son expérience personnelle.

En 2009, Stéphanie Wambergue-Basier, Docteur en pharmacie et alors pharmacienne à son compte à Lille (Haut de France), est dans l’obligation de se mettre au repos strict pour une grossesse pathologique à risques. Malheureusement, son bébé nait très prématurément à 29 semaines de grossesse. Dans l’obligation de tirer rapidement son lait pour la survie de sa petite fille, Stéphanie Wambergue-Basier apprend d’une consultante en lactation  que « [son] lait est parfaitement adapté aux besoins de l’enfant [et que] ne pas le lui donner l’exposerait à un risque d’entérocolite aigüe et donc au décès ».

De retour chez elle, l’allaitement de sa petite fille devient de plus en plus compliqué. En effet, à l’hôpital, Stéphanie Wambergue-Basier bénéficiait en permanence de l’aide et du soutien des personnels hospitaliers et l’allaitement se faisait à heure fixe. Chez elle, son nourrisson pleure plus souvent et développe rapidement une « intolérance à son lait » d’après les dires de son entourage. Sur les conseils de proches, elle arrête donc l’allaitement maternel et passe au lait artificiel, pensant que son lait n’était pas assez bon et qu’il était la raison des maux de ventre de son enfant.

Le sentiment d’incompréhension face aux événements résultant de la naissance de sa petite fille et l’absence évidente de connaissances sur la question du lait maternel, alors même qu’elle venait d’un secteur médical, poussent Stéphanie Wambergue-Basier à suivre une formation afin devenir DIPLÔMÉE EN ALLAITEMENT MATERNEL.

Au cours de cette formation d’un an dispensée à Bruxelles, elle découvre la complexité du lait, toute sa richesse et apprend que ce n’était pas son lait qui rendait sa fille malade, mais les produits laitiers qu’elle mangeait et qui affectaient son allaitement. Son diplôme de Consultante en poche en 2012, Stéphanie Wambergue décide de prendre en charge les mères au sein de son officine pour les accompagner tout au long de leur projet d’allaitement et dans l’alimentation de leur enfant de façon plus générale.

Elle concentre plus particulièrement une partie de son activité sur l’allaitement des grands prématurés ou des enfants ayant des malformations. Elle s’engage également dans plusieurs associations pour les mamans allaitant des enfants prématurés. En quelques mois, son officine lilloise devient la référence en matière d’allaitement. La location d’appareils d’aide à l’allaitement (tire-laits) et de leurs accessoires, ainsi que le conseil et le suivi de ses patientes, lui prennent de plus en plus de temps.

En parallèle Stéphanie Wambergue organise des conférences sur le thème de l’allaitement au sein de son réseau et constate avec surprise que 90% des équipes officinales ne savent pas délivrer correctement un tire-lait et ne sont pas en mesure de suivre leurs patientes, de répondre à leurs questions ou tout simplement de les conseiller et de les rassurer de la meilleure façon possible.

Après une seconde grossesse à risque où elle doit, une fois encore, s’arrêter de travailler, Stéphanie Wambergue réfléchit sérieusement au concept qu’elle cherche à développer. Médical Allaitement était en train de prendre forme. La société est créée en 2013.

Pour une information complète...